Droit des cultes
Minorités religieuses, religions minoritaires dans l’espace public : Visibilité et reconnaissance
Anne-Laure ZWILLING

- Modifié le 13 mai 2015

Mot de l’éditeur

La pluralité des religions est une réalité des sociétés européennes : leur paysage religieux est désormais composé de groupes divers, souvent minoritaires. Cependant, la place que ces groupes peuvent prendre dans l’espace public est encore objet de débat. On a vu ainsi récemment divers pays européens s’interroger sur la construction de minarets, le port de signes religieux, les cours de religion ou encore la circoncision, montrant l’importance des questions sociales posées par les religions minoritaires. Et de fait, de plus en plus de minorités religieuses s’engagent dans des stratégies d’affirmation et de visibilisation dans l’espace public.

Les différentes contributions rassemblées dans cet ouvrage offrent une approche plurielle de la présence des minorités religieuses dans l’espace public. Elles abordent ainsi le statut juridique de leurs organisations – aussi bien la reconnaissance officielle que peuvent offrir les instances étatiques que les modalités d’organisation en association dans le cadre du droit commun. Elles analysent également la constitution des frontières de la minorité, les relations causales entre les diverses dimensions du fait minoritaire, et la façon dont les États organisent la visibilité des groupes religieux minoritaires. L’éclairage apporté aux enjeux de la visibilité, ou de l’invisibilité, des minorités religieuses, est essentiel au débat sur leur légitimité sociale et leur reconnaissance légale.

La directrice de publication

Anne-Laure Zwilling, docteur en sciences religieuses (Université de Lausanne) et titulaire d’une maîtrise de philosophie, est actuellement ingénieure de recherches au sein du laboratoire « Politique, Religion, Institutions et Sociétés : Mutations européennes » (PRISME, CNRS) à l’Université de Strasbourg (France).

Sommaire

Anne-Laure Zwilling – Introduction : parler de minorités religieuses dans l’espace public
I. Étudier les minorités religieuses, traiter de l’espace public
II. Définir les minorités : cerner les frontières de la minorité, élaborer les cadres juridiques de la reconnaissance des minorités
III. État, institutionnalisation, encadrement
IV. Visibilité et stratégies de visibilisation
V. Minorités religieuses et pluralisme religieux

Première partie : CONSTITUTION DES FRONTIÈRES DE LA MINORITÉ ET ÉLABORATION DES CADRES JURIDIQUES DE LA RECONNAISSANCE DES MINORITÉS

- Nicolas Guillet – Les critères de la délégitimation des minorités religieuses
I. La faible représentativité sociale des minorités religieuses
II. Une identité de la minorité religieuse non conforme à l’ordre social
Conclusion

- Jérôme Lasserre Capdeville – La protection pénale des minorités religieuses
I. La protection de la personne appartenant à une religion
II. La protection de l’exercice de la religion
III. La protection de la croyance ?
Conclusion

- Hocine Sadok – Le recours (collectif) au droit comme stratégie d’affirmation des minorités religieuses
I. La revendication individuelle de droits garantis collectivement
II. Les revendications collectives d’une liberté individuelle
Remarques conclusives

- Lucie Veyretout – L’application des droits de l’être humain au sein des groupements religieux : la discrimination des femmes dans l’accès aux fonctions cultuelles
I. Inapplication du principe de non-discrimination sexuelle aux fonctions cultuelles sur le fondement de la liberté de religion
II. Incidences de l’égalité des sexes dans le domaine religieux
Conclusion

- Étienne Ollion – Comment les Témoins de Jéhovah sont redevenus une « secte ». Les définitions changeantes du sectarisme en France
I. Variations sectaires
II. Changement de registre
III. Usages de la définition psychologique des sectes
IV. Cautions étatiques
En conclusion : de l’analyse microhistorique à l’étude de la lutte contre les sectes

Deuxième partie : ÉTAT, INSTITUTIONNALISATION, ENCADREMENT

- Solenne Jouanneau – « Dire ce que doit être l’islam minoritaire dans un pays laïque ». Les imams, acteurs et objets des transformations de l’autorité islamique en France
I. De l’« imam des tranchées » à l’« imam de quartier » : revenir sur les principales étapes de la structuration de l’imamat en France
II. Quand l’État français se saisit du dossier des imams pour tenter d’influer la définition de l’islam en France ou les paradoxes de la laïcité à la française
Conclusion

- Simona Tersigni – La déprivatisation de l’islam au prisme des frontières alimentaires en migration
I. Normes et rituels alimentaires au prisme des demandes individuelles et des revendications collectives
II. Les enjeux d’une alimentation halal au prisme de discours riches en logiques interethniques
III. Les mets halal des étudiant(e)s musulman(e)s : des demandes individuelles et collectives
IV. Négocier, revendiquer, céder : à propos des mobilisations d’islam au travail
Remarques conclusives

Troisième partie : VISIBILITÉ ET STRATÉGIES DE VISIBILISATION

- Jean Schmitz – Déni d’islam et invisibilité : les Africains musulmans à Paris et les West African Muslims à New York
I. La mise hors islam de l’Afrique par l’ethnologie « africaniste » et l’humanisme colonial
II. L’invisibilité des musulmans africains immigrés en France : le déni d’islam « interne » des Maghrébins
III. Les musulmans ouest-africains aux États-Unis
Conclusion

- Christine Moliner – Symbolisme ethnoreligieux et désir de reconnaissance minoritaire. La mobilisation des sikhs pour le port du turban en Grande-Bretagne et en France
I. Un symbole polysémique
II. Turban, réformisme sikh et représentations coloniales
III. Symbolisme ethnoreligieux et construction des identités diasporiques en Grande-Bretagne
IV. Turban, laïcité et logique d’exclusion en France
Conclusion : les sikhs de France

- Anne-Laure Zwilling – Évolutions institutionnelles et visibilité publique des protestants en France
I. La Fédération protestante de France
II. Le paysage protestant en France depuis 2000
III. Protestantisme, communication et visibilité
Conclusion : visibilités protestantes en France

- Jean-François Havard – Les étudiants sénégalais thiantacounes en France : visibilité et extraversion d’une minorité mouride globalisée
I. Le mouvement des thiantacounes au sein de la Mouridyya
II. Les étudiants thiantacounes en France
Conclusion : une recherche de visibilité et de reconnaissance par extraversion

- Stéphane de Tapia – Création d’entreprises et visibilités commerciales chez les « minorités nouvelles ». Comparaison des Turcs et des Chinois
I. Ethnic business, Helâl business : l’émergence des études sur l’entrepreneuriat étranger en France
II. Visibilité commerciale, visibilité géographique, visibilité sociale
III. Les Turcs à Bakou et dans les métropoles centrasiatiques : présence réelle, mais discrète
Conclusion

Références :

Presses universitaires de Strasbourg, Strasbourg, 250 p., 2014

ISBN : 978-2-86820-566-7