Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe
Déclaration de l’UE sur l’interdiction des Témoins de Jéhovah en Russie
Vienne, 30 mars 2017

PC.DEL/441/17/Rev.2
5 April 2017

Original : FRENCH

OSCE Conseil Permanent No 1139

Vienne, 30 mars 2017

Déclaration de l’UE sur l’interdiction des Témoins de Jéhovah en Russie

L’Union européenne est préoccupée par les dernières évolutions concernant les Témoins de Jéhovah en Russie. La décision du Ministère de la justice de suspendre les activités des Témoins de Jéhovah et la requête déposée par le Ministère auprès de la Cour suprême pour déclarer « extrémiste » leur Centre administratif, interdire ses activités et le dissoudre, marque une nouvelle étape dans le harcèlement et la persécution juridique dont font l’objet les Témoins de Jéhovah en Russie.

Les conséquences pourraient être lourdes pour les Témoins de Jéhovah de Russie : confiscation de leurs lieux de culte, dissolution de près de 400 entités juridiques et poursuites pénales pour chacun des plus de 170 000 Témoins. Ces poursuites seraient motivées par le simple fait qu’ils se réunissent pour pratiquer leur culte.

L’UE appelle la Russie à respecter ses engagements internationaux en matière de liberté de religion ou de conviction, de liberté d’expression et de liberté de réunion. Les Etats participants à l’OSCE ont affirmé à plusieurs reprises l’importance de la liberté de religion ou de conviction comme pilier du concept de sécurité inclusive.

L’UE continue de promouvoir la liberté de religion ou de conviction, droit qui doit pouvoir être exercé partout par chacun, sur la base des principes d’égalité, de non-discrimination et d’universalité.

L’Ancienne République yougoslave de Macédoine*, le Monténégro* et l’Albanie*, pays candidats ; la Bosnie-Herzégovine, pays du Processus de stabilisation et d’association et candidat potentiel ; l’Islande et la Norvège, pays de l’AELE membres de l’Espace économique européen ; ainsi que l’Ukraine, la Géorgie, le Canada et L’Australie se rallient à cette déclaration.

* L’Ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro et l’Albanie continuent à participer au Processus de stabilisation et d’association.