Question de droit
Quelle est l’ampleur du danger pour les enfants dans les mouvements sectaires ?
Enfance - Dérives sectaires - Rapport parlementaire

- Modifié le 30 mai 2016

La commission d’enquête parlementaire sur les sectes et les mineurs estimaient les enfants en danger au sein des sectes en France entre 40 000 et 80 000 (1). Du simple au double, cela laisse entrevoir la fiabilité des chiffres... En réalité, les faits indiquent un problème plutôt marginal.

Bien avant les travaux des députés, le Guide de l’agent public face aux dérives sectaires, publié par la Miviludes en 2005, admettait que « le nombre de dossiers de mineurs en danger est relativement faible au plan national (une enquête a montré en 2003 que sur 54 000 dossiers d’assistance éducative, seuls 192 présentaient un lien avec une problématique sectaire) » (2).

De même, celui qui deviendra le rapporteur de cette mission avait déjà reçu du Premier ministre un constat éloquant en 2005 :

« Les cas de maltraitance physique ou psychologique de mineurs en relation avec l’appartenance d’un ou des parents à un mouvement dit à caractère sectaire sont exceptionnels. Les dispositifs mis en place pour les prévenir et les réprimer apparaissent suffisants. » (3)

Les auditions tenues dans le cadre de cette enquête parlementaire menée à charge ont confirmé l’évidence :

« Durant l’année scolaire écoulée, les inspecteurs d’académie ou les recteurs ont procédé à 19 000 signalements aux procureurs de la République, concernant des enfants qu’on estimait être en danger, pour diverses raisons. Lorsque nous avons demandé aux inspecteurs d’académie quels étaient, parmi ces enfants en danger, ceux qui l’étaient à cause de mouvements sectaires, ils nous ont répondu qu’il y en avait huit. C’est un chiffre qui paraît évidemment dérisoire. »

Et les inspecteurs généraux de l’Éducation nationale de conclure à raison :

« Il semblerait montrer que, aux yeux de nos inspecteurs d’académie et de nos recteurs, les sectes ne constituent pas le problème le plus important auquel ils ont à faire face. » (4)

D’où la question : n’en fait-on pas un peu trop autour du danger des sectes pour la jeunesse ? Il serait peut-être plus utile de se concentrer sur les vrais problèmes qui menacent les jeunes dans notre société actuelle !

Source(s) :

(1) Sectes : « négligence » des pouvoirs publics, selon la commission parlementaire, AFP, 19 décembre 2006.

(2) Miviludes, Guide de l’agent public face aux dérives sectaires, Paris : La Documentation française, 2005, p. 56.

(3) Journal officiel, Assemblée nationale, Questions, 6 septembre 2005, n° 64579, p. 8337.

(4) Philippe Vuilque, L’enfance volée - Les mineurs victimes des sectes, rapport n° 3507, Assemblée nationale, 2006, Auditions, p. 348.